En savoir plus

PRESENTATION DE LA FORMATION

L’AYURVEDA

L’Ayurveda, « médecine traditionnelle »  indienne, signifie en sanskrit « connaissance de la vie ou de longévité ». Née il y a plus de 5000 ans, elle est basée sur l’observation de la nature, de ses fonctionnements, de son rythme, de son intelligence propre et du Prana, énergie à l’origine de toute vie. Elle est reconnue et répertoriée par l’OMS comme étant un « système de santé » naturel, traditionnel et intégratif. Selon cette science ancestrale, complexe et passionnante, la vie est une perpétuelle interaction entre le corps, les organes de sens, la pensée et l’âme. Elle s’appuie sur une pensée philosophique, thérapeutique et spirituelle en lien avec les Loi de la nature. Elle se base en effet sur la théorie des doshas selon laquelle nous sommes tous constitués, dans des proportions différentes, des éléments qui constituent aussi le macrososme, l’Univers. Ils sont au nombre de 5 : l’Ether, l’Air, le Feu, la Terre et l’Eau.

Tous présents dans le corps humain, ces 5 éléments se combinent pour former trois forces dynamiques appelées doshas :

  • Le Dosha VATA composé de l’air et de l’éther, contrôle les mouvements (physiques, biologiques, mentaux) et le système nerveux

  • Le Dosha PITTA composé du feu et de l’eau, donne l’énergie motrice, contrôle le feu digestif et assure la thermorégulation de l’organisme.

  • Le Dosha KAPHA composé de la terre et de l’eau, offre la stabilité et l’ancrage et contribue au système de lubrification dans le corps.

La constitution ayurvédique de chaque personne sera caractérisée par une combinaison spécifique et unique de ces 3 doshas plus ou moins prédominants qui détermineront et réguleront les qualités physiques, métaboliques, psychologiques, émotionnelles de l’individu. L’Ayurveda oeuvre avant tout dans une visée préventive et invite chacun à être le propre acteur de son bien être et de sa santé, en recherchant l’harmonie avec soi, les autres, la nature.

Pour maintenir et rétablir un équilibre optimal entre le corps et l’esprit, l’Ayurveda donne une place essentielle à une bonne hygiène de vie. Celle-ci passe par la diététique (dans laquelle les plantes et les épices jouent un rôle élémentaire pour l’organisme), la phytothérapie, un environnement favorisant un état d’esprit positif, un rythme et des activités ajustés aux différentes saisons, le yoga, la méditation ou encore le chant par les mantras.

Les massages bien-être ayurvédiques participent pleinement au maintien ou rétablissement de cet équilibre. Le massage ABHYANGHA pratiqué la plupart du temps avec de l’huile de sésame chaude, est particulièrement efficace en cas de désordre du dosha vata, facilement fragilisé par les nombreuses stimulations de l’environnement (bruit, pollution, médias…) nos habitudes de vie (déplacements rapides, stress, hyperactivité mentale, manque de repos, horaires irréguliers…) nos modes alimentaires souvent éloignés de nos besoins fondamentaux.

L’Abhyanga est indiqué pour toute personne, quelque soit son âge et sa constitution ayurvédique.

BIENFAITS DU MASSAGE AURVEDIQUE

  • Lorsqu’il est pratiqué avec douceur et lenteur, il permet de se relaxer profondément. Il est idéal en cas de fatigue, stress, épuisement ou anxiété.

  • Il permet de dénouer des tensions et blocages énergétiques.

  • Il participe à l’élimination des toxines, accroit la résistance de l’organisme et permet sa régénération.

  • Il nourrit la peau, adoucit, tonifie. Il peut devenir un allié pour les personnes ne pouvant pas pratiquer d’activité physique.

  • Il permet de retrouver une bonne relation avec son corps, de mieux s’accepter, de prendre soin de soi

  • Il favorise un état de réceptivité et une plus grande présence à soi même

NB: Les praticiens en massages-bien-être ayant comme intention et finalité le bien-être de la personne, les techniques pratiquées en l’absence de diagnostic et de traitement thérapeutique, ne s’apparentent en rien, ni dans les contenus, ni dans les objectifs, à la pratique de la masso-kinésithérapie, ainsi qu’à toute pratique médicale.

 

CONDITIONS D’ADMISSION

Ces formations sont destinées à toute personne, particulier ou professionnel de la santé et du bien-être :

  • Souhaitant rentrer dans un processus d’apprentissage et de développement personnel
  • Désireuse de prendre soin des autres par des approches corporelles de bien-être
  • S’engageant à pratiquer le massage bien-être selon les traditions ayurvédiques dans le respect de la règlementation française*
  • Curieuse et investie dans cet apprentissage

 

CERTIFICATION

La formation complète de 90h de cours sur une année comprend :

  • 3 modules de formation au « Massage Bien-être Ayurvédique Sensitif » (Abhyanga)

(2 modules de 2 jours et 1 module de 3 jours)

  • 4 modules de formation d’une journée

  • Massage Ayrvédique du Dos (Dosan Mardan)
  • Massage Ayurvédique du Ventre (Sarasvâti Mardan)
  • Massage Ayurvédique de la Tête (Shiro Abhyanga)
  • Massage Intuitif-sensitif/Approche énergétique

Différentes formules sont possibles, chaque module pouvant être suivi indépendamment, avec ou sans pré-requis (voir le détail pour chaque module).
Pour chaque module suivi dans le respect des pratiques enseignées, Ancalima délivre aux participants une Attestation de Suivi de Formation.

  • Un Certificat de Praticien Bien-être en Massage Ayurvédique Sensitif

Pourra être délivré par les ateliers d’Ancalima et accrédité par Vaidya Sheetal CHOPADE après avoir suivi les 3 modules de l’Abhyanga (niveau 1-2 et 3) et sur présentation de 10 fiches pratiques (se renseigner auprès des formatrices)

Nos formations peuvent rentrer dans le cadre de la formation continue ou de la supervision  et être déduites des charges professionnelles selon le statut professionnel des participants
Nos formations ne sont pas éligibles à la demande de financement par les employeurs ou le pôle emploi.

 

EQUIPE PEDAGOGIQUE

Thérapeute corporel en Ayurvéda-Conseillère en phytothérapie ayurvédique

Co-fondatrice d’Ancalima

Diplômée de Prathamesh Educational and Culture Trust’s, Puna ( Inde)
Élève du Docteur en Ayurvéda Vd. CHOPADEde Pune (Inde)
Élève en formation du Docteur en Ayurvéda Vd. JOGLEKAR de Pune ( Inde )
Diplômée de l’Institut Européen d’Etudes Védiques (France)

 

Thérapeute corporel en Ayurvéda-Psycho praticienne en Gestalt thérapie (orientation humaniste et transpersonnelle)

Co-fondatrice d’Ancalima

Diplômée de l’Institut Européen d’Etudes Védiques
Diplômée de l’Académie de Recherche en Techniques Educatives et Corporelles
Formée à la Pranathérapie avec Pavan Jain

Membre de l’Association Ayurvéda en France

 

Médecin selon l’Ayurvéda depuis 20 ans en Inde et en Europe

Formatrice en Ayurvéda, yoga et méditation depuis 12 ans
Fondatice du Centre Ayurved lounge en Inde (consultations, panchakarma)
Supervise et accrédite les formations d’Ancalima

 

 

REGLEMENTATION DU MASSAGE BIEN-ETRE : la Loi 2016

En France, la profession de masseur bien-être n’est pas réglementée. Il n’existe pas

de diplôme d’Etat et son exercice est libre, sans avoir à faire preuve d’une formation

ou d’un diplôme particulier. Certains types de massages et pratiques sont cependant

exclusivement réservés aux kinésithérapeutes et les limites sont aujourd’hui plus

claires.

Suite à de nombreuses procédures en justice devant les tribunaux visant à protéger

le terme et la pratique de « massage », la Loi de modernisation du système de santé

de janvier 2016 s’est en effet concentrée à définir la profession de la masso-

kinésithérapie via l’article R432-1 du décret n°2015-1110 : « la massokinésithérapie

consiste en des actes réalisés de façon manuelle ou instrumentale, notamment à des

fins de rééducation, qui ont pour but de prévenir l’altération des capacités

fonctionnelles, de concourir à leur maintien et lorsqu’elles sont altérées, de les rétablir

ou d’y suppléer »

Cette formule laisse un champ plus libre au massage bien-être et donc au massage ayurvédique tel que l’enseigne Ancalima, sans pour autant que cela diminue la responsabilité et le sérieux indispensable à tout praticien qui s’engage dans cette voie.

 

Le fait que la profession de masseur de relaxation et de bien-être ne soit pas

réglementée lui donne une responsabilité accrue et engage sa propre éthique:

  • Chaque praticien est juge de ses compétences et de la mise à jour de ses connaissances.

  • Chaque nouveau praticien décide lui-même du moment où il s’estime suffisamment

formé pour s’installer

  • Dans les faits, les praticiens peu rigoureux ne résistent pas au temps

Les différents certificats ou diplômes d’école viennent affirmer et soutenir que les compétences acquises sont reconnues par des professionnels en exercice. Ils sont par ailleurs une sécurisation dans le parcours professionnel. Toutefois, toute école confondue, ils n’ont pour l’instant pas de valeur juridique particulière.

 

PRATIQUER LE MASSAGE BIEN-ETRE

Pratiquer le massage de détente dans un espace professionnel est bien différent de masser ses amis, son conjoint ou ses enfants. C’est un métier qui demande de la rigueur et dans le cadre du massage ayurvédique en particulier, d’avoir intégré la pensée et à la logique de l’Ayurvéda.

Les personnes qui viennent se faire masser livrent une part importante d’elles mêmes, de leur intimité, de leurs croyances. Être capable d’accueillir cette intimité sans la juger demande une force intérieure et une présence consciente qui s’installe avec le temps. Un travail régulier sur ses connaissances théoriques et sa pratique, le travail sur soi, sur ses propres limites, sur son propre bien-être corporel par l’expérimentation entre autre des principes d’équilibre ayurvédique, l’expérience sont un gage de crédibilité et permettent de construire sa légitimité.